« Avec « Keelbeek-boat », Bruxelles est prête pour le réchauffement climatique »

Les citoyens ont fait preuve d’une imagination débordante pour exprimer leurs revendications durant la COP21. L’accord scellé, beaucoup le jugent insuffisant et poursuivent leur combat en redoublant d’efforts créatifs pour exprimer leur mécontentement à travers diverses actions locales. L’opération « Keelbeek-Boat » en est une illustration.

Les habitants d’Haren, au nord de Bruxelles, se sont lancés dans une action de « dénonciation par l’absurde». Ils ont inauguré ce lundi le « Keelbeek-Boat », la première station de location de matériel de navigation de la capitale.
Insatisfaits de l’accord qui a été convenu à Paris, les Harenois ont décidé d’anticiper l’élévation du niveau de la mer, qui pourrait faire bientôt d’Haren une « future plage de la capitale européenne ». Dans leur communiqué de presse, ils expliquent que « cette action ludicomique a pour but d’attirer l’attention sur le danger majeur que représente l’inertie face au changement climatique. »kayakequipe

Ainsi, Keelbeek-boat présente son projet de location de bateaux pensé en solidarité envers les futurs réfugiés climatiques flamands. En insistant sur le fait qu’il s’agit d’une « une solidarité placée sous le signe de la sécurité », ils dénoncent les politiques qui préfèrent accorder des moyens importants aux mesures sécuritaires au détriment de celles qui assureraient une transition écologique et sociale juste.

Les citoyens de Haren ont profité de cette action pour réaffirmer leur opposition au projet de construction d’une prison non seulement très couteuse, mais qui détruirait également 19Ha de biodiversité rare: « Comme Haren doit être encombrée par la plus grande prison insubmersible du pays, ils ont pensé à tout : les bateaux seront accessibles à la location à des prix démocratiques, des forfaits sociaux sont prévus pour les familles des détenus
O.R (st.)

 

Le Climate Express vous emmène à Paris pour les Climate Games !

Le Climate Express vous donne RDV du 11 au 13 décembre à Paris.
« Nous aurons le dernier mot ! » est le slogan de ce week-end de mobilisation massive. D’après les Climate Games, « Le 12 décembre pourrait bien s’avérer la plus grande action de désobéissance pour la justice climatique jamais organisée ».

slogan cliamte games

Le Climate Express prendra part à deux actions :

  •  Former une « red line » symbolique autour des quartiers de négociation de l’ONU. Cette ligne représentera les limites minimales pour une planète viable que l’accord climatique ne pourra pas dépasser. Les points de rassemblement seront organisés autour d’ateliers thématiques, représentant les différentes revendications des citoyens.
  • Créer des chaines humaines dans différents coins de Paris qui se rejoindront en un grand rassemblement place de la République. Les douze chaines thématiques se réuniront le samedi à midi pour faire du bruit pour le climat.

Le 12 décembre marquera aussi la journée de clôture des Climate Games. Ils invitent toutes les équipes à se lancer dans toutes sortes d’aventures à Paris et ailleurs. A Paris, certains veilleront à distraire l’Equipe Bleue. De cette manière, « un terrain de jeux entier sera ouvert à votre imagination rebelle à Paris, en ligne et au-delà… ».
Journée de clôture officielle certes, mais l’organisation prévient : « Quoi qu’il arrive, ceci n’est que le début… ». O.R (st.)

 

Participer au Caire Game, cop ou pas cop ?

Caire game cop ou pas copCampagne de promotion du Caire Game « Cop ou pas Cop?»

Caire Game a été lancé par l’association Art of Change 21. Son principe ? Un jeu qui propose plus de 150 actions faciles, amusantes et bénéfiques pour le climat. Chaque action réalisée équivaut à une économie réelle de CO2 et rapporte des points dans le jeu.
Caire Game est un outil ludique qui permet d’agir à un niveau individuel contre les dérèglements climatiques. Plus de 2.000 joueurs y participent actuellement. Ensemble, ils ont déjà économisé plus de 35 tonnes de CO2 !
caire game logo

Tenté d’essayer ? Cliquez ici !

 

Le projet de Caire Game a pour ambition de se développer pour s’inscrire dans le long terme: création d’une application pour mobile, multiplication des actions proposées, développement de récompenses, etc. O.R (st.)

« Parce que la cité ardente a du potentiel désobéissant… »

zac ardiente

Lancement de la ZAC ardiente dans le cadre des Climate Games ce week-end à la Casa Nicaragua !
Rencontres, échanges, actions ludiques, projections documentaires et alter « jeux de société » sont au programme de cette ZAC (zone d’action climatique) liégeoise. Des repas, végétariens, seront proposés à prix libre.
Benjamin Hennot, le réalisateur de La bataille de l’eau noire sera présent samedi matin pour la projection de son film.

Pour consultez le programme complet, cliquez ici ou ici !

La ZAC présentée par Pinguinymous :

Sommet citoyen à Montreuil

Le week-end dernier a eu lieu le sommet citoyen à Montreuil, en marge de la COP21, avec un village mondial des alternatives, un marché paysan et un forum climat. Au programme : des débats et la présentation d’alternatives concrètes face aux dérèglements climatiques.

VMA 1

Montreuil a accueilli le week-end dernier le Sommet citoyen sous un soleil hivernal. Six cent bénévoles ont été mobilisés pour organiser cet événement qui a attiré près de 30 000 personnes au total. L’objectif ? Rassembler des citoyens issus de tous les horizons, proposer des alternatives concrètes aux changements climatiques.

Une ouverture en fanfare

VMA6

Pour marquer l’ouverture de ce Sommet, une grande parade a eu lieu le samedi midi. Au son des fanfares, les citoyens ont défilé à travers les rues de Montreuil. Les uns étaient déguisés, les autres arboraient affiches et slogans. Il y avait également des artistes de rue. Une parade populaire, festive et conviviale placée sous le signe de la solidarité et de l’optimisme moins de trois semaines après les attentats du 13 novembre.

Un forum créatif
Mis au point par la Coalition Climat 21, le Climat Forum proposait un espace d’échanges et de débats. Avec des dizaines de conférences, d’ateliers, de représentations théâtrales… Les participants ont discuté d’initiatives individuelles ou collectives. Le cinéma Méliès était également de la partie en proposant une programmation spécialement consacrée aux questions climatiques.
L’occasion, aussi, de dénoncer les « fausses solutions » proposées notamment par certaines entreprises jugées « climato-incompatibles » qui figurent en bonne place au salon officiel de la COP baptisé « Solutions 21 ».
Par ailleurs, ce forum a servi de coulisse aux préparatifs de la manifestation prévue ce samedi 12 décembre à Paris. Selon les organisateurs, la Coalition Climat 21, il s’agira de la plus grande mobilisation de masse organisée ces derniers jours.

Un village mondial
VMA8Fondé à l’initiative d’Alternatiba, le mouvement citoyen pour l’environnement et la justice sociale, le Village mondial des alternatives a réuni quelques 250 associations et collectifs venant d’une vingtaine de pays différents. A travers des spectacles, ateliers, jeux, quizz, expositions et stands info, ils ont présenté des solutions alternatives pour « relever les défis du changement climatique » .

Les visiteurs ont pu ainsi parcourir les rues du village découpé en 11 quartiers thématiques. On y trouvait un quartier « climat », d’autres consacrés à l’énergie, à la mobilité et à l’agriculture. Mais aussi des espaces dédiés à la culture et aux médias, à la « consom’action », à la consommation responsable, à l’« alternatibanque », mais aussi à l’économie soutenable, à l’éducation et aux solidarités et aux migrations.

Sommet des 196 chaisesVMA 5

 

 

 

 

 
Samedi après-midi, une table ronde était organisée sur le thème des « alternatives et résistances au changement climatique du local au global, construire un mouvement pour la justice climatique». L’objectif d’Alternatiba était de « débattre du lien entre alternatives locales et construction d’un mouvement social pour l’urgence climatique et la justice sociale. »
Le dimanche avait lieu un sommet sur l’évasion fiscale et le financement de la transition sociale et écologique. Il posait la question du financement du fond vert : un enjeu crucial de la COP21, dont l’objectif de 100 milliards d’euros annuels à destination des pays en développement n’est pas encore atteint.
Cette table ronde dominicale a été suivie du Sommet des 196 chaises qui a rassemblé plus de 2 000 personnes : 196 délégués de la société civile venus du monde entier ont siégé sur des chaises symboliques réquisitionnées par des militants du collectif Faucheurs de Chaises dans des banques qui pratiquent l’évasion fiscale.Cette action ludique et non-violente a été réalisée pour mettre en évidence le lien entre évasion fiscale et manque de financement pour l’adaptation climatique.VMA 4
Pour Alternatiba, si les négociations officielles s’enlisent et ne parviennent pas à trouver de compris, les militants proposeront des solutions venues des peuples pour financer la transition : une taxe sur les transactions financières, une taxe carbone, des mécanismes d’adaptation pour les communautés affectées, etc.
O.R (st.)

 

Voir Le programme complet

Voir la vidéo de l’opération de réquisition de chaises

Voir la vidéo de l’ « Appel international à la réquisition citoyenne de chaises »par le collectif #Faucheursdechaises pour sa campagne contre l’évasion fiscale.

« Opération Vivaldi » épisode 2 : L’EZLN redécore une agence BNP Paribas Fortis

Seconde participation aux Climate Games pour le collectif EZLN (ensemble zoologique de libération de la nature) mardi matin. Déguisés en animaux, les militants se sont lancés dans une seconde action non violente contre l’agence BNP Paribas Fortis à Ixelles. Dans le même esprit que celui du premier épisode de « l’opération Vivaldi », ils ont redécoré les lieux avec des feuilles mortes, des branches et une pancarte portant un avertissement : « Stop doing business with nature or nature will fight back ».
A nouveau, ils ont choisi une cible bien précise : les membres d’EZLN critiquent les investissements de la banque en matière d’énergies fossiles et les dommages écologiques causés, mais également son soutien au Traité transatlantique de libre échange (TTIP) et plus largement au marché carbone.
De manière plus générale, le collectif lutte contre le lobbying et « l’impunité climatique » . Il agit pour l’établissement d’un tribunal international de l’environnement, et pour l’institution de peines en cas de « délit climatique ». O.R (st.)

La vidéo en ligne sur la webtv indépendante Zin TV :

Un avertissement en provenance de l’espace

Ce samedi, lors de la séance plénière, les leaders politiques ont reçu un message venu tout droit… de l’espace.
Des astronautes internationaux se sont rassemblés pour interpeller négociateurs et citoyens sur l’urgence à agir pour lutter contre les changements climatiques. Car, vu d’en haut, ils en remarquent déjà les effets sur notre planète: déforestation, pollution de l’air et des océans , réchauffement,… « De notre point de vue, à 250 miles au dessus de la Terre, on peut voir à quel point notre Terre est réellement précieuse. » déclare l’astronaute Scott Kelly depuis sa navette spatiale.
Pour marquer l’ouverture de cette journée de l’action à la COP, les cosmonautes s’adressent aux dirigeants du monde et rappellent que leur rôle leur donne « non seulement la possibilité, mais aussi la responsabilité, d’agir pour inverser ce processus. »
Depuis leur station spatiale, ils soulignent l’importance de l’éducation des jeunes au développement durable et à l’écologie. Ils insistent sur la fragilité de la Terre, et sur le fait que prendre des mesures maintenant, et non demain, est une priorité.
Témoin privilégié de l’évolution de notre planète, l’Association des Explorateurs de l’espace a lancé un message émouvant, avant tout empli d’espoir et de solidarité. O.R (st.)